Ayant beaucoup apprécié Dirt 2, j’attendais avec impatience de mettre la main sur ce titre. Je vous livre aujourd’hui mes impressions et pour tout vous dire j’en espérais plus, peut-être trop. Je vous explique tout ça dans la vidéo et le petit résumé qui suit. Bon visionnage à tous !

Jouons Plus Test : Dirt 3
Télécharger la vidéo en SD
Visionner la vidéo en HD
Télécharger la vidéo en HD



Résumé

Graphismes
Dirt 3 s’appuie sur les fondements solides de son prédécesseur. Sans atteindre le nirvana, les véhicules sont bien modélisés, les effets climatiques, les effets de particules et de lumière font leur petit effet. Les environnements bien que travaillés manquent un petit peu d’exotisme surtout en ce qui concerne les rallye. Seules les courses du Kenya sortent des sentiers battus. Les pop-up sont moins nombreux mais les chutes de framerate sont assez marquées surtout lorsque le nombre de véhicules affiché à l’écran est important.


Gameplay
La prise en main est immédiate et les sensations sont bonnes. Le comportement des caisses est légèrement plus crédible (quoi que très similaire pour les bolides d’une même classe) sur asphalte et terre ou terrain mouillé mais ne ressemble à rien sur la neige. Vous l’aurez compris, on reste à des années lumière d’une vraie simulation de rallye même en désactivant toutes les aides au pilotage d’autant plus que les tracés sont d’une rare accessibilité. Comme dans Dirt2, vous serez amenés à prendre le volant de véhicules différents (4×4, buggy, caisses de rally( S2000, année 90, 80, 70, 60…) dans des épreuves qui le sont tout autant. Le gymkhana est LA nouvelle épreuve de cet épisode et consiste à faire des figures de style dans un temps imparti. C’est plutôt bien fait et ça permet de varier les plaisirs.


Durée de vie
Le mode carrière est relativement long mais se contente du minimum. Les pseudo interaction et l’ambiance des paddocks qui existaient dans Dirt 2 ont disparu pour laisser place à des menus sobres et une progression ultra simpliste. Autre point noir, un pass online non activé, en plus de vous bloquer l’accés au multi, vous privera de certaines caisses et de l’option youtube. Le mode 2 joueurs en local est le bienvenue et le multi semble être de qualité. A noter que les spéciales d’une région donnée sont très courtes et trop similaires, d’ailleurs certaines portions se répètent sur plusieurs spéciales. Heureusement, les différentes conditions climatiques estompent un peu cette impression.


Bande sonore
La musique des menus se charge de vous donner la patate, les bruitages sont crédibles et le doublages français agréable.

Conclusion
Dirt 2 m’avait forte impression et j’attendais que Dirt 3 aille plus loin encore. A part l’ajout sympathique d’anciennes voitures de légende et du Gymkhana , le titre de Codemasters me déçoit un peu au niveau du contenu. Dirt 3 est un bon jeu sans plus. Le pass online et les DLC me laissent, quant à eux, un goût amer.

Ma note : 14/20


Jouez à Dirt 3 pendant 2 mois pour 8 € seulement !

Mots clés:

    dirt 3 | dirt 3 ps3 |

Partagez